Photos : © Marikel Lahana, © Philippe Munda

Autoportrait

D’après « Autoportrait » d’Edouard Levé,

et les démarches photographiques de Cindy Sherman, Francesca Woodman, Robert Mapplethorpe.

Quatre acteurs reprennent à leur compte les démarches de quatre photographes : Edouard Levé, qui se décrit en 1600 phrases, Francesca Woodman, présence floue disparaissant dans des maisons à l’abandon, Robert Mapplethorpe, fixant autant les fleurs que les statues, et Cindy Sherman, portrait monstrueux et clownesque de notre quotidien. 

Avec l’invention de la photographie au 19e siècle, un autre espace-temps s’invente: le langage de la réalité n’est plus linéaire, textuel, historique, il imbrique la fiction dans une multitude de pixels qui prennent sens les uns par rapport aux autres.

Avec le développement des réseaux sociaux, le geste fondateur de l’artiste de se représenter en créateur devient banal, prolifère. Les appareils, devenus de plus en plus simples d’utilisation, génèrent une multitude de représentations de soi révélant l’angoisse croissante de savoir qui je suis dans un monde où je ne sais plus ce que je maîtrise, et le besoin de crier que j’existe, fût-ce dans un désert.

Mise en scène

Clara Chabalier

Scénographie & Vidéo

Jean-Baptiste Bellon

Avec

Clara Chabalier

Samir El Karoui

Fanny Fezans

Arnaud Guy

Pauline Jambet

Marie Plouviez

Création sonore

Vincent “Shrink”

Yoann Romano

Lumière

philippe gladieux

Regarde-moi disparaître

Ce projet est le fruit d’une réflexion sur la représentation au théâtre, et d’une passion pour la photographie. Il est également un questionnement sur la place de l’individu, sur son enfermement dans une identité unique et moyenne, sur le nivellement des personnalités par le développement des médias de masse, dont la fonction principale est de favoriser la société de consommation. Je cherche à réfléchir sur ce qui pousse l’individu à s’asservir lui-même à une identité définie, reconnaissable, et les troubles de la personnalité qu’un tel quadrillage implique. Ce questionnement ne peut s’extraire des progrès techniques que nous vivons ces dernières années, et qui sont particulières à notre génération et à celles qui viennent après nous, comme elle ne peut s’extraire des gestes qui ont influencé l’histoire de l’art.

Dates

2013
2012
2011

Production

Compagnie les ex-citants

avec le soutien du Théâtre-Studio d’Alfortville et de la SPEDIDAM.

Spectacle soutenu par l’Office National de la Diffusion Artistique.

Prix et récompenses

Présenté à la Biennale des Jeunes Créateurs d’Europe et de Méditerranée à Ancone (IT).

Presse

"Il y a dans Autoportrait, une réflexion latente sur l’acteur et le théâtre, qui se réfléchit sur celle d’être ou de ne pas être, tout court, dans la vie."
Mari-Mai Corbel
Entre désastre et apparition : l’image de soi
" Son spectacle ludique qui interroge le thème de l’identité à travers la mise en scène de soi emporte l’adhésion, et mériterait d’être repris sur une scène moins exigue. »

 

 

 

 

 

 

 

Un extrait